Illustration Ville, humain, bâtiment-02

Immobilier neuf – Faut-il investir en Pinel ou en meublé libre ?

Très prisé, l’investissement locatif offre à l’épargnant des revenus réguliers et des atouts fiscaux non négligeables. Mais quel type de location privilégier lorsque l’on souhaite investir dans un projet immobilier neuf ? Logement nu avec le dispositif Pinel ou meublé libre sous le régime loueur en meublé non professionnel (LMNP) ? Dans la mesure où les deux formules présentent des avantages, c’est sur le critère de rentabilité nette qu’il va falloir se pencher afin d’évaluer précisément les performances d’un investissement. Petit tour d’horizon du dispositif Pinel et du statut de loueur en meublé non professionnel.

Réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier avec la loi Pinel

Remplaçant la loi Duflot depuis le 1er septembre 2014, le dispositif Pinel permet de réduire ses impôts tout en bénéficiant des avantages d’un investissement locatif pour un bien non meublé. En fonction de la durée de location choisie par l’investisseur (6, 9 ou 12 ans), la réduction fiscale sera plus ou moins importante : 12 % pour une durée de 6 ans, de 18 % sur 9 ans et de 21 % sur 12 ans. Particulièrement intéressant pour les personnes qui se lancent dans un premier investissement locatif, il reste néanmoins important de prendre en compte le critère de plafonnement des loyers imposé par le dispositif, celui-ci pouvant parfois impacter la rentabilité de l’investissement. Si vous êtes tentés par un investissement en loi Pinel sur l’Île-de-France, ne ratez pas les opportunités proposées par Legendre Immobilier !

Les avantages d’un investissement en meublé libre

En dehors de l’immobilier en loi Pinel, les investisseurs peuvent également se tourner vers la location en meublé libre pour développer des revenus complémentaires défiscalisés, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Contrairement au dispositif Pinel, ce type d’investissement ne rentre pas dans le plafonnement des niches fiscales. Autre avantage de la location en meublé : la possibilité d’opter pour le régime réel. Cela permet notamment à l’investisseur de déduire ses charges de ses revenus locatifs (intérêts d’emprunt liés à l’acquisition, taxe foncière, frais d’entretien, assurances…) et d’assigner sur les loyers les amortissements correspondant à la valeur du bien et du mobilier acquis. D’une manière générale, si l’on souhaite investir dans une grande métropole régionale, les petites surfaces en meublé ont un taux de rendement plus intéressant en raison de loyers non-plafonnés plus élevés. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix !